Accueil > Accueil > LES ECHOS

Accueil

LES ECHOS

Les architectes en crise

La conjoncture agit comme un révélateur de problèmes plus structurels.
Il y a moins d’architectes en France qu’ailleurs en Europe. Mais ils se paupérisent.

Les 30.000 architectes de France sont en crise et ce n’est pas seulement dû à la conjoncture. « Notre profession se meurt et licencie », a lancé, alarmiste, Marie-Françoise Manière, présidente de l’Union nationale des syndicats français d’architectes (Unsfa), lors du 45e Congrès de la profession, le week-end dernier. Selon l’observatoire 2014 du Conseil national de l’Ordre des architectes (le CNOA), le chiffre d’affaires moyen annuel hors taxes des sociétés d’architecture pour les trois dernières années est tombé de 278.000 euros en 2012 à 261.000 euros en 2013, alors qu’il était resté stable depuis 2008. « Leurs missions sont réduites. Le chiffre d’ʼaffaires des activités dʼ’architecture en France est anormalement faible par rapport à celui de pays à population comparable », souligne l’Unsfa.

Car le secteur est de plus en plus éclaté en une myriade de petites structures. En 2013, on recensait 9.300 sociétés d’architecture, contre 5.900 en 2007 (et 700 en 1983). Plus de la moitié des agences n’ont aucun salarié et seulement 8 % ont 7 salariés ou plus. Cet éclatement apparaît plutôt subi, reflétant le manque d’emplois dans les grosses structures. « En France, les petites agences se regroupent rarement en réseaux, contrairement au modèle américain, où elles ne sont pas forcément très grosses, mais où elles unissent ainsi leurs moyens et leurs références », remarque Madeleine Houbard, secrétaire générale de l’Association des architectes français à l’export (Afex).

En savoir plus :

Lire l’article sur www.lesechos.fr

Créé par P.RO COM - 2014